Génèse

Depuis 2011 à Genève, les associations «Les Pâquis sont à la rue» et «Leika» ont allié leurs forces afin de faire revivre la première édition informelle de «la Ville est à vous» qui a eu lieu 1993.

Les trois jours de l’édition 2011 des « Pâquis sont à la rue » ont rencontré un énorme succès puisque plus de 17’000 personnes y ont chiné, festoyé ou simplement déambulé.

Pour cette édition 2013 des «Pâquis sont à la rue» les organisateurs souhaitent souligner l’importance de la nature dans la transformation urbaine, mais aussi célébrer les 20 ans de la première édition en créant une oeuvre rassembleuse.
Nayan, avec le soutien des différents acteurs impliqués, a donc réalisé un projet-événement de création éco-participative afin de garder une trace de l’événement et permettre aux enfants, parents et badaud(e)s de s’approprier un bout de leur quartier avec créativité.

Idée | Murale/Bac à plante

Une murale a donc été réalisée sur une structure de béton au coeur du préau de l’école des Pâquis avec les élèves et parents présents à l’événement. Cette création a permis de :

  • stimuler la participation citoyenne créative,
  • valoriser leur implication dans leur école et le respect pour leur environnement d’étude,
  • s’approprier avec créativité un bout d’espace public qu’ils fréquentent au quotidien,
  • marquer ce territoire comme appartenant aux enfants,
  • recouvrir les tags,
  • renforcer la surface de ce bac à plante en béton qui commence à montrer des signes d’usure,
  • et enfin, créer un espace de rencontre plus convivial pour les parents et enfants

Aussi, ne serait-ce pas fantastique d’organiser une plantation d’arbustes fruitiers dans le bac au printemps prochain pour continuer l’embellissement du préau… Ou encore de mosaïfier le reste de la structure bétonnée ? Parlez-en entre vous 😉

Merci

Romain K et Anne G de l’organisation des Pâquis sont à la rue,

Chiara B, Sabine VW, Lionel D et Paul-Frantz C, Ines LC de l’Agenda 21 à la Ville de Genève,
Isabelle WB du Service des écoles,
Herbert B et Joël F des écoles Pâquis et Zurich,
Merci spécial à Sandrine S pour la promptitude de son soutien.